The Crown

Feel Good

« Le seul accessoire indispensable nécessaire à un Roi de Grèce est sa valise » phrase attribuée à Georges II, roi de Grèce successivement destitué et exilé. A la lumière de ma culture générale remise au goût du jour par un visionnage intensif de la série The Crown, cette affirmation prend tout son sens. On notera ainsi une certaine délicatesse dans la Révolution.

J’ai lu il y a peu que de regarder plusieurs fois un film ou une série dont on connaît la fin de l’intrigue est un élément de réassurance quand le chaos est présent dans nos vies. La période faisant que c’est le cas de tout un chacun, cela me chagrine un peu moins. J’aime pourtant à me réfugier dans une lecture doudou, au déroulé bien huilé. Même si stricto sensu la fin m’est inconnu. Mon refuge en terme de littérature est le « Cosy Mystery« . J’en use – voire en abuse – allégrement ces derniers temps.

Mélanger à cela des références historiques pour bâtir l’intrigue, et des héroïnes collets montés, cela ne peut que me ravir au plus haut point. C’est avec plaisir que j’ai retrouvé Le bureau du Mariage Idéal, qui prend des airs de bureau de détectives privés, plus que de marieuses. Ce qui n’est pas pour me déplaire. Et quand c’est La Couronne qui commandite ladite enquête, on ne peut que s’en réjouir, et plonger tête la première dans ce Mariage Royal que nous propose Allison Montclair: « Londres en 1946. Le Bureau du Mariage idéal commence tout juste à prendre son envol et les propriétaires, Mlle Iris Sparks et Mme Gwendolyn Bainbridge, ont besoin d’un bureau plus grand et d’une secrétaire pour faire face à la demande croissante. Malheureusement, l’argent manque. Alors, quand la cousine de Gwen arrive avec une offre intéressante, elles sont tout ouïes. La princesse Elizabeth s’est entichée d’un prince grec, mais une lettre de chantage, faisant allusion à des informations potentiellement préjudiciables le concernant, met en danger l’alliance entre les deux familles. Pour éviter les commérages au palais, la famille royale se tourne vers Gwen et Iris pour découvrir le passé secret du prince, avant l’annonce de ses fiançailles avec Elizabeth. L’avenir de l’Empire et celui du Bureau sont en jeu ! »

Iris Sparks. James Bond au féminin, féministe jusqu’au bout de ses talons tolérés par le rationnement. Coquette jusqu’au bout des lèvres, même quand elle se doit d’assommer de possibles ravisseur. Gwendolyn Bainbridge, aristocrate veuve de guerre. En guerre contre sa belle famille et romantique invétérée. Belle à damner un saint. Amicalement vôtre en jupons, où le whisky de contrebande remplace le martini à la cuiller.

Comme intrigue prenez e mariage du siècle dernier menacé, entre Elisabeth Windsor et Philip Mountbatten. Ajoutez y une pincé d’agents secrets, un zeste de gangsters, saupoudrer de dames de compagnies en proie à l’ennuie. Vous obtiendrez ainsi une enquête équilibrée, entre humour noir et mystères.

Un mariage Royal d’Allison Montclair est la parfaite lecture de farniente, les pieds en éventails et cocktail à porté de mains !

Bonne lecture à vous !

Un Mariage Royal – une enquête de Sparks & Bainbridge, d’Allison Montclair est disponible aux éditions 10/18 Grands Détectives

Une réflexion sur “The Crown

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.