Bilan Février 2021

Feel Good

Février : (nom propre) Mois de mon anniversaire, des crêpes et du froid et donc meilleur mois de l’année pour moi.

Bad Man, de Dathan Auerbach aux éditions 10/18

Bad Man, Dathan Auerbach

L’embarras du choix de Laure Manel aux éditions Le Livre de Poche

L’embarras du choix, Laure Manel

Tu n’es pas belle, tu es pire, de Morgane Pellennec aux éditions Albin Michel

Tu n’es pas belle, tu es pire, Morgane Pellennec

Trois Vœux, de Liane Moriarty aux éditions Albin Michel

Trois vœux, Loane Moriarty

Chems, de Johann Zarca aux éditons Grasset

Chems, Johann Zarca

Pierre qui roule de Donald Westlake aux éditions Rivages

Pierre qui roule, Donald Westlake

Là où nous dansions de Judith Perrignon aux éditions Rivages

Là où nous dansions, Judith Perrignon

Les Triplés

Feel Good

Sœur : (nom féminin) Personne de sexe féminin, considérée par rapport aux autres enfants des mêmes parents. Il se peut même parfois qu’elles aient partagées neuf mois de gestation en commun. Des triplés. Identiques ou presque par leur physique et leurs attitudes. Aux antipodes dans leurs personnalités.

Trois vœux, Loane Moriarty

Trente-quatre ans. C’est l’âge que je m’apprête à avoir dans quelques jours. Outre le fait que je sois fêtée pendant une journée et que j’ai tendance à être encore plus casse pieds qu’à l’accoutumé, changer d’âge ne me fait pas grand chose. Pas de bilan à dresser ni de regrets à avoir. Peut être parce que je suis restée bloquée à vingt sept ans dans ma tête, ou tout simplement parce que je n’ai jamais dressé de listes de la personne que j’aimerai être, à un âge donné. Je n’en ai jamais eu la moindre idée. Tout ce dont je suis sûre c’est que je ne me débrouille pas trop mal dans ma prises de rides et autres cheveux blancs (qui sont au nombre de quatre pour le moment). Et qu’on me donne toujours peu ou prou vingt sept ans.

Trente-quatre ans. C’est l’âge que d’apprête à célébrer les triplés de Liane Moriarty dans Trois Voeux. Les Triplés. L’évocation de ce simple mot me fait penser à penser aux planches de bandes dessinées présentes dans les ‘Elle’ d’un autre temps, que les moins de vingt-ans ne doivent décemment pas connaître. Ces trois têtes blondes friponnes qui le temps d’une planche se livraient à des polissonnes facéties. Deux petits garçons que l’on différenciaient grâce à la couleur de leur marinière, et une petite fille. A ceci près qu’ici nous avons a faire à trois femmes, aussi semblables en apparence que différentes au plus profond de leur être. « Il y a Lyn, la soeur raisonnable, qui bataille pour trouver un équilibre entre sa vie de mère, de couple et sa vie professionnelle. Cat, dont tout le monde envie le prétendu mariage parfait. Et Gemma, qui change de job et de fiancé comme de chemise.
Elles sont soeurs, triplées, soudées. Ensemble, elles ont toujours réussi à surmonter les épreuves de la vie. Jusqu’à cette fête d’anniversaire qui lève le voile sur de dérangeantes vérités. Et menace de les plonger dans le chaos. »

Trois voeux. A quatorze ans, elles ont écrit à celles qu’elles seraient dans vingt ans. La première a tracé borné son parcours point par point et l’a respecté à la lettre. Mais derrière ce vernis de perfection se cache des doutes à n’en plus finir, une sagesse que l’on souhaiterait pouvoir envoyer valser. Allant jusque tenter de renouer avec un amour de jeunesse. La seconde, tête brûlée dans l’âme, s’est construit une vie aux antipodes de sa personnalité, pour briller à l’instar de cette sœur qu’elle jalouse. Jusqu’à se rendre compte qu’elle a cessé d’être elle même. Sa vie vole en éclat, mais pour le meilleur en un sens. La troisième, et je dois le dire ma préféré, car elle ne rentre dans aucune case, rêvait d’être bienveillante envers elle même. La chose la plus dure à faire je crois bien, mais la plus belle également. Après dix année d’auto flagellement, à porter un secret dont personne ne connaît l’existence.

Trois vœux. Oubliés pour certaines, ligne de mire pour d’autres, ces trois vœux ont fait l’effet d’une gifle, d’un élément déclencheur. D’un pense bête quant à celle que l’on était, et cette version étiolée qui existe à présent. Trois sœurs, trois vies différentes mais un seul amour envers elles trois, inconditionnel.

Liane Moriarty et moi, c’est une histoire d’amour depuis que j’ai lu Petits Secrets, Grands Mensonges, dont je vous conseille l’adaptation série faite par Reese Witherspoon, qui est plus que réussie. L’auteure sait distiller avec parcimonie et bon escient tout au long de ses romans, ces détails qui font monter la pression, annonciateurs d’un drame. Que l’on sent se dessiner au fil des pages, au fil des sentiments, des ressentiments des protagonistes. Trois vœux ne déroge pas à la règle et nous offre une année haute en couleurs dans la vie de triplés, pas moins exubérantes.

Belle lecture à vous !

Trois voeux, de Liane Moriarty est disponible aux éditions Albin Michel