le Diable (regarde la télé) en Prada

Feel Good

Rocambolesque : (adjectif) Extravagant, plein de péripéties extraordinaires. A peu de choses prêts, Ce que représente les aventures de Martine aux yeux des enfants.

La vie commence à 20h10 de Thomas Raphaël

Quand j’étais petite fille, j’adorai le Magnifique avec Jean-Paul Belmondo. Il était à mes yeux la quintessence du rocambolesque. Puis vint la Chik-lit et il se fit détrôner, au profit des aventures d’une accroc au Shopping. Deux salles, deux ambiances mais ce thème commun qu’est une intrigue échevelée.

J’ai découvert Thomas Raphaël l’été dernier avec Pour un soir seulement. Ce que j’avais le plus aimé je crois dans ce roman c’est la manière dont un homme, en l’occurrence l’auteur, écrit aussi justement une femme, avec ses questions existentielles et ses réactions qui pourraient parfois être qualifiées de farfelues.

C’est donc avec une certaine délectation que je me suis plongée dans La vie commence à 20h10, qui va nous faire suivre l’année abracadabrantesque d’une charmante mais un peu paumée, trentenaire bordelaise, j’ai nommé Sophie. Jugez en par vous même : « Si, si, tout va bien, je vous assure. Après, à trente ans, j’avoue, j’imaginais ma vie un peu différemment. J’aurais bien aimé avoir terminé ma thèse. Avoir un job, un salaire, tout ça. Et si un éditeur avait pu accepter le roman que j’ai écrit en secret…
Quand une productrice propose à Sophie tout à la fois (un job et la promesse que son roman sera publié), ça sort du cœur : oui! Malheureusement pour elle, le job en question consiste à fabriquer un feuilleton télé. Un feuilleton télé ? Quelle horreur ! En même temps, une double vie, ça n’est pas si compliqué… »

Attendez vous à un choc des cultures assez clivant, et distrayant, dont l’agent double est Sophie. Cette dernière, la petite trentaine, évolue dans un univers très ‘intello’, d’universitaires surdiplômés pour qui regarder la télé est un crime de lèse majesté. J.ai retrouvé le pédantisme dont pouvaient faire preuve certains de mes professeurs d’hypokhâgne. Avec le recul, cela me fait désormais bien sourire.

Ajouter à cela son envie dévorante de voir son premier roman publié, malgré les nombreux échecs essuyés, ainsi qu’une thèse impossible à terminer. La cerise sur le gâteau de cette vie déjà bien remplie est sa responsabilité de parent par intérim d’un jeune bachelier et d’une petite fille têtue.

Comment une postulante à une chair universitaire se retrouve-t-elle à travailler pour la série la plus regardée du moment ? Comment se confronter aux regards de ses proches aux antipodes des passe-temps populaires, surtout quand au final elle commence à s’épanouir dans cette nouvelle vie ? Ce sont toutes les questions auxquelles s’efforcent de répondre Thomas Raphaël avec beaucoup d’humour et de second degré. Il brosse ici deux univers du paraître tout aussi impitoyable l’un que l’autre, j’ai nommée l’audiovisuelle et l’université.

Plus Belle la Vie a été pendant ma lecture. N’ayant pas résisté à la tentation de ce jeu de mot pourri, je vous remercie de faire preuve envers moi de la plus grande indulgence possible. Et je vous conseille de lire instamment La vie commence à 20h10, notre Diable s’habille en Prada à la sauce française !

Belle lecture à vous !

La vie commence à 20h10 de Thomas Raphaël est disponible aux éditions Jai Lu

Un journal pas si intime

Feel Good

Journal : (Nom masculin) Écrit portant sur la relation quotidienne des événements. Ou quand tu es une jeune fille en fleurs (ou en bourgeons) et que ton frère te lit pour se moquer de toi avec ses copains ! Bravo.

Un yucca se cache sur cette photo, seras tu le retrouver ?

On pourrait penser que rien ne vaut une femme pour écrire sur les femmes. Même si la Chick-lit fait la part belle aux auteures, certains hommes se paient la part du lion quant il s’agit d’écrire, de décrire les femmes. C’est le cas de Thomas Raphaël, avec son roman Pour un soir seulement – journal (sexuel) d’une ex-petite moche.

Si Cosmo adore, il y a de fortes chances que moi aussi, mais pour achever de me convaincre, rien ne valait la lecture du quatrième de couverture : « Julie doit subir une grave intervention chirurgicale et elle risque de ne pas se réveiller. La veille, elle modifie son annonce sur un site de rencontres. Son « pour la vie » devient « pour un soir salement ». En moins de deux heures, elle reçoit 154 messages. Du jamais vu. Elle décide alors de repousser l’opération indéfiniment… Avec humour et fantaisie, le journal de Julie raconte l’histoire d’une métamorphose grâce à la découverte du désir. « 

Nous suivons donc les tribulations de Julie. C’est un peu nous, Julie, en quelques sortes. La girl next door, sympa certes, mais pas non plus un canon de beauté. Cette fille qui se fixe sur ses complexes et son célibat longue durée. La trentaine approchant, elle se demande quel sens sa vie peut bien avoir. Jusqu’à l’annonce de sa tumeur.

Sur le principe cela est terrible et l’on pourrait rapidement tomber dans le pathos. Mais pas Thomas Raphaël, qui fait prendre à son héroïne l’ampleur d’un Pierre Richard attachante. On rencontre ainsi une galerie de personnages hauts en couleurs, qui se connaissent depuis les années lycée. Et qui pour certains n’ont pas trop évolué. On assiste à toutes sortes de twist et de complots, dignes de Gossip Girl. A ceci prêt que Bordeaux et le sud ouest se substitue à Manhattan.

On rit beaucoup. D’abord, parce que le titre est déjà proprement hilarant. On s’attend à des histoires à la Sex and the City, teintées de second degrés. Ensuite, parce que nous pénétrons à travers l’intimité de Julie, puisque nous lisons son journal tout de même ! La découverte des personnages ou de ces péripéties se fait a fortiori à J+1. Ce léger décalage de temporalité renforce l’effet comique, puisque nous pouvons lire des phrases pleines d’emphases écrites à chaud. Un délice. Puis parce que l’histoire improbable, pas tant dans le fait que cela ne puisse pas arriver, mais dans les improbables réactions en chaîne qui sont générées.

Bref, j’ai adoré lire les aventure d’une trentenaire un peu cramée, écrite par un homme. Vivement les prochaines !

Belle lecture à vous ! 🎈

Pour un soir seulement est disponible aux éditions J’ai lu.