Carolina Reaper – Morgane Montoriol

Thriller

« L’enfer, c’est les autres » écrivait Sartre. Et cette phrase garde un sens intemporel et universel à mes yeux. Parfois, il s’avère que l’enfer croisse en nous – que ce soit à notre su ou insu – créant des personnalités typiquement monstrueuses, faites de vices et de fêlures, de certitudes et de zones d’ombres. Le péché s’est introduit dans le jardin d’Eden pour le mener à sa perte.

Carolina Reaper, Morgane Montoriol

En ce moment, je regarde la série Ozark, avec cette association de malfaiteurs qu’est la famille Byrde. Une ville en apparence paisible. Aux voisins sans histoires. A la jeunesse tournée vers autrui. En apparence. Quand le vernis se fissure, la vérité fait alors surface et cette ville de villégiature devient le terrain de jeu des pires mafieux et d’agents spéciaux peu scrupuleux de suivre le protocole.

J’ai retrouvé cette ambiance post apocalyptique sous jacente dans la poisseuse Savannah, théâtre des pires exactions, en proie à la folie des hommes dans Carolina Reaper de Morgane Montoriol : « La violence des hommes est-elle une malédiction ou un héritage ? Savannah, l’incandescente ville de Géorgie. Un maire richissime porté aux nues par ses habitants, mais redoutable et despotique en privé. Une compagne soumise, qui ne trouve pas sa place dans cette vie publique fastueuse. Un fils hypersensible, trop fragile pour marcher dans les pas de son père. Une belle-fille cynique, surdouée, dont l’intelligence pourrait signer sa perte. Dans cette famille, le secret agit tel un venin, semant la mort et le chaos. »

Church. Le patriarche, Maire de sa ville. L’Eglise au centre du village. Le point névralgique des activité illégales et illicites en privé. Un veuf blessé et homme de résilience en public. Coyote, son fils, le lien du sang, au prénom de prédateur, au physique d’ange, déchu de ses ailes et habité de névroses et maux, lui rongeant âme et peau. Rappelant à son père sans cesse une faiblesse dont il ne peut souffrir. Dwayne, fils spirituel, en proie entre ses pères – biologiques et spirituels. Ces hommes ramenés à leurs instincts primitifs, primaires. Prédateurs en cage, guettant leurs proies et prenant un plaisir sadique à les voir se débattre.

Keith. La femme trophée, de celles qui ne veulent pas vieillir et dont le quotidien est fait de paillettes et de violence, ambivalente à souhait. Idaho. L’adolescente intelligente, qui a grandi trop vite, par la faute des des hommes et de cette mère autocentrée.

Cette galerie de personnages forts et écorchés vifs se relaient tour à tour pour nous conter une histoire. Un pan de leurs vies communes, souillées par le sang et les mensonges, la soif de pouvoir et celle de liberté, les larmes et la vengeance. Leur passé respectif comme prisme de lecture tisse une atmosphère pesante et lourde, qui nous maintient en haleine jusqu’au dénouement final. Un savant mélange de flash back / flash forward, qui nous donne envie de comprendre où se loge le péché. Qui peut bien être cette pomme vérolée, ce « carolina reaper » ? Peut être un peu tous après tout.

J’avais pris une claque avec Tâches Rousses, le premier roman de Morgane Montoriol. Le second est tout aussi captivant et addictif, avec cette plume acérée au franc parler. Un vrai régal que ce roman.

Bonne lecture à vous !

Carolina Reaper de Morgane Montoriol est disponible aux éditions Albin Michel

Une réflexion sur “Carolina Reaper – Morgane Montoriol

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.