Trois mariages

Feel Good

Mariage : (nom masculin) Union de deux personnes, qui théoriquement s’aiment inconditionnellement. Cette union devient alors un état, un projet de vie à deux, ponctués de bonheur et d’aléas, d’imprévus et de routine. Si l’amour dure trois ans pour certain, (mais peut être est ce la passion), comment le mariage peut il être dans ce cas un contrat à durée indéterminée ? Vous avez quatre heures.

L’embarras du choix, Laure Manel

Faire un choix. Ce dilemme quotidien s’impose à tous je crois. Quelle tenue vais je mettre ce matin ? Sachant que je vais devoir marcher voire courir, après le métro mais enchainer sur une journée de présentations au bureau ? Certes cet exemple relève de l’utopie sachant que l’uniforme depuis un an se révèle être un parfait combo de vêtements doudou qui de loin, s’apparentent à un prolongement de couette. Vais je emprunter ce charmant chemin boisé durant mon footing ? Sachant que si je me perds je risque à nouveau d’entamer une nouvelle course, en Uber cette fois, pour me ramener dans la civilisation. Un verre de Chablis ? Bon ok, dans ce cas la question est purement théorique. Vous aurez compris l’idée.

Faire un choix. Renoncer en d’autres termes, pour les plus pessimistes d’entre nous. Je rentre clairement dans la catégorie verre à moitié vide, nihiliste dans l’âme, envers et contre tous. Faire un choix ne m’a jamais vraiment poser de problèmes. Même si cela est synonyme d’échecs. Même si cela remet une vie en question, parfois pour le meilleur.

Faire un choix. A la question tant attendue par certains, dire oui sans trembler. Etre sûr de soi, de l’autre, et savoir que l’on choisit un avenir radieux, couvé des yeux d’une assemblée qui retient son souffle d’un seul homme, en attendant cette évidence réponse. Qui tarde à venir dans le cas d’Emma, l’héroïne de Laure Manel dans l’Embarras du choix, qui voit défiler trois versions de sa vie future, trois versions désenchantées, désabusées. Trois versions qui feraient définitivement de son choix un renoncement. « Vous êtes-vous déjà retrouvé confronté à des choix qui peuvent déterminer votre vie ? Une demande en mariage, par exemple. Prenons Emma. La pétillante Emma est devant l’autel, sur le point de dire  » oui  » à Julien. À cet instant fatidique où toute l’assemblée est suspendue à ses lèvres dans l’attente du précieux sésame, pour le meilleur et pour le pire. Mais il suffit d’un microscopique contretemps pour que l’hésitation s’engouffre dans l’esprit de la future mariée et la projette soudain dans une vie parallèle, entre oui et non. Ce film intérieur dont elle est l’héroïne lui apportera-t-il la réponse à la question que le prêtre vient de poser ? »

Bien que bourrée de qualité, ma meilleure amie a ce défaut qu’est l’indécision. Ainsi nous avons passés de longues heures au restaurant attendre qu’elle décortique la carte, tandis que le Sheldon Cooper que je suis, monomaniaque à souhait savait déjà ce qu’elle mangerait avant de fouler l’entrée. C’est alors qu’après avoir visionnée Just Married avec Julia Roberts, je l’imaginais chausser de basket le jour de son mariage, prête à prendre la poudre d’escampette au moindre instant. Je trouve toujours cette idée cocasse, sachant que si ce jour venait à arriver, elle serait aisément chausser de Converses sous sa robe.

Un mariage. Une femme sur le point de s’unir à homme pour le reste de leur vie, par ce simple mot, oui. Pendant que l’imagination de la marié vagabonde dans trois futurs possibles – si elle embrasse son mariage, trois scenarios qui se muent inévitablement par une séparation voire un adultère – les pensées des invités s’entrechoquent. Quand l’une joue ses possibles vies, les autres posent un regard placide et clinique sur la leur. Mille histoires se jouent au sein de cette assemblée, qui n’est que de façade à la fête. Quant au marié, faut il lui laisser voix au chapitre ?

J’ai passé un bon moment au côté d’Emma et de ces états d’âmes, qui ont fait écho à Histoires d’@, autre roman de Laure Manel. Aux autres liaisons dangereuses, et et questionnements quant à la place de l’amour et de la passion dans le couple. Après 3 ans, après 7 ans , après 23 ans. Et cela finit mal, en général.

Bonne lecture à vous !

L’embarras du choix de Laure Manel est disponible aux éditions du livre de poche.

Une réflexion sur “Trois mariages

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.