Sex in the city

Feel Good

Série : (nom féminin) est une œuvre de fiction télévisuelle qui se déroule en plusieurs épisodes. Si elles sont désormais monnaie courante, et dépassent même en qualité pour certaines le septième art, elles se regardent puis s’oublient. Mais lorsqu’elles ont comme cadre New York, et qu’elles traitent des trentenaires célibataires à New York, elles deviennent intemporelles et même des références en la matière.

No sex in the city ?, Candace Bushnell

Le début de mon adolescence a été marquée par la série culte par excellence, j’ai nommé Friends. Elle a bercé en partie mes années collège, et je m’imaginais bien plus tard, avoir une bande de potes aussi attachante et barrée. Puis vint le lycée et mes années d’internat. Où j’ai vécu à moindre échelle ces partages de moments de vies, et créer des amitiés qui n’ont pas pris une ride. Tout comme nous. Ainsi que des lacunes en termes de pop culture.

C’est ainsi que j’ai découvert la série Sex and the City sur le tard, lors de mes études supérieurs, peu avant que le film sorte sur grand écran. Et j’ai aimé cette bande de filles, aux quatre caractères antagonistes, qui cherchent toutes au final la même chose, selon des critères bien différents. L’Amour. D’être aimées et de s’aimer (elles-même) en retour. Férues de mode et des derniers endroits sorties de terre, elles m’ont régalées pendant six saisons, où j’ai vécu leurs bonheurs ainsi que leurs déboires.

Une fois n’est pas coutume, j’ai vu l’adaptation avant de prendre connaissance de l’originale. Et c’est ainsi que je fis connaissance avec Candace Bushnell et sa plume corrosive, sur les relations hommes femmes, et la société New Yorkaise, à travers ses multiples romans. Vingt ans plus tard, elle récidive avec No sex in the city ? Mais ce n’est plus aux trentenaires mordantes qu’elles s’affrontent mais aux cinquantenaires en détresse, dans un monde qu’elles ne comprennent plus aussi bien qu’avant.

« Si vous pensiez qu’avec le temps Candace Bushnell s’était assagie, vous avez tout faux ! Vingt ans après avoir brisé les tabous et sacrément libéré les moeurs, l’auteure du best-seller légendaire Sex and the City revient… et elle n’a pas pris une ride. Ou presque.
Car elle aborde ici les problèmes rencontrés par les quinquas qui se retrouvent seules sur le marché de l’amour. Finie l’ère de la performance, du coup d’un soir et de la frivolité, bienvenue dans  le désert du… No Sex in the city ? »

Je ne me suis jamais vraiment projetée dans les héroïnes de Bushnell, ayant trop d’écart d’âge avec elles au moment de mes lectures. Mais j’aime son regard aiguisé et la verve qu’elle emploie quant à la description de ses contemporains. Nous retrouvons ainsi Candace aux proies à la soixantaine approchante, les questionnements qu’elle entraîne, les choix qui ont été faits et ceux qui seront à faire.

Des rencontres Tinder avec de fringants trentenaires aux sorties vélos spéciale drague, en passant par l’ex sous Kétamine qui plante sa tente dans le jardin à la crise de folie de la cinquantaine, l’auteure aborde un thème somme toute universelle, comment vivre avec sa solitude ? L’amour n’est il réservé qu’aux jeunettes qu’elles ont été elles et ses amies ?

Avec son dernier roman, No sex in the city ?, Candace Bushnell dresse un état des lieux touchants et mordants de vie de femmes, qui dresse un constat doux amer quant aux années passées. Si la crise de la cinquantaine est bien réelle, elle semble qu’elle ouvre la voie à l’épanouissement de la soixantaine. Je vous dirais cela dans quelques décennies.

Bonne lecture à vous !

(No) Sex in the City ? de Candace Bushnell sera disponible aux éditions Albin Michel le 17 juin’

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.