Vers l’infini et au-delà

Feel Good

Selfisme (néologisme) : Le selfie est le langage nouveau d’un époque narcissique. Il remplace le cogito cartésien: « je pense donc je suis »  devient « Je pose donc je suis ». (extrait). C’est ainsi que va être étudié à la loupe le nombrilisme accru de notre société, basée sur le paraître, en quête d’une seconde d’éternité figée sur les réseaux sociaux. Seconde de gloire approximative,  et bien évidemment laissée à discrétion, avant de retomber platement dans l’anonymat le plus complet.

Une vie sans fin, Frédéric Beigbeder

La vie peut elle être éternelle ? Vous avez quatre heures. Ce n’est pas le prochain du sujet du bac de Philo. Mais une question qui a été maintes fois posées dans la littérature, ainsi que dans l’art, d’une manière plus générale. Sont ainsi nés vampires et autres âmes damnées, voués à la solitude de leur condition. Qu’ils se mettent inexorablement à détester.

C’est intéressant de voir que les œuvres survivent au temps, portant ainsi leurs créateurs au panthéon de l’immortalité : ils ne seront jamais qu’un simple souvenir. Et ceux souvent malgré eux.

Vint le vingt et unième siècle et ma révolution des réseaux sociaux. La photographie n’a jamais autant été utilisée pour immortaliser d’insignifiants instants. L’argentique avait ce luxe de sublimer les instants suspendus. Les téléphones, de suspendre aux vues et sus de tous, l’affligeante banalité, vendue comme exceptionnelle. C’est alors que Frédéric Beigbeder a choisi de s’attaquer à la vie éternelle, en écornant son image par sa plume mordante dans Une vie sans fin : « La vie est une hécatombe. 59 millions de morts par an. 1,9 par seconde. 158 857 par jour. Depuis que vous lisez ce paragraphe, une vingtaine de personnes sont décédées dans le monde – davantage si vous lisez lentement. L’humanité est décimée dans l’indifférence générale.Pourquoi tolérons-nous ce carnage quotidien sous prétexte que c’est un processus  naturel ? Avant je pensais à la mort une fois par jour. Depuis que j’ai franchi le cap du demi-siècle, j’y pense toutes les minutes. Ce livre raconte comment je m’y suis pris pour cesser de trépasser bêtement comme tout le monde. Il était hors de question de décéder sans réagir. « 

Cette quête de la vie éternelle est partie d’un mensonge à sa fille, celui de ne jamais la quitter, pour ne jamais la blesser. S’ensuit un voyage initiatique vers cette poursuite fantasque de la jouvence perpétuelle. C’est flanqué de sa fille et de leur robot japonais ultra sophistiqué que l’auteur déambule au fil des pays, au gré des pages. L’évolution de son monde le révulse par bien des manières, mais il veut lui survivre, coûte que coûte. Etre anonyme, le mal du siècle nouveau. Etre inoubliable, le graal 2.0.

Le noctambule trentenaire a fait place au père quinquagénaire, responsable et dévoué à une seule et unique chose : le bien de sa famille et de ses filles. Car cette vie sans fin ne vaudrait d’être vécue qu’en compagnie des femmes de sa vie. N’est pas Faust qui veut.

J’ai pris beaucoup de plaisir au travers de ma lecture d‘une Vie sans fin, à me délecter de ces phrases travaillées, au double sens latent. De cette plume impertinente et incisive qui croque délicieusement les travers de notre société contemporaine. Chapeau bas l’artiste, j’ai nommé Frédéric Beigbeder.

Belle lecture à vous !

Une vie sans fin de Frédéric Beigbederest disponible aux éditions Le Livre de Poche

3 réflexions sur “Vers l’infini et au-delà

  1. très bon résumé de ce roman de fiction
    je trouve chaque fois un énorme plaisir quand je lis les oeuvres de Frédéric beigbder ( amour dure 3 ans une vie sans fin ..)
    merci encore fois pour ce résumé

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.