L’absent magnifique

Feel Good

Poste : (nom masculin) Administration chargée de l’acheminement du courrier. Impersonnelle dans les grandes villes, la remise du courrier peut devenir un cérémonial dans les villes à taille humaines , les villages. Les facteurs sont annonciateurs de nouvelles, bonnes ou mauvaises, et se voient par moment offrir le rôle de confidents ou d’amis de fortune. 

Poste restante à Locmaria, Lorraine Fouchet

J’aime cette idée qu’une région, une ville, un lieu puisse guérir les maux, panser les bleus de l’âme. Qu’un endroit puisse devenir notre planche de salut, la raison pour laquelle nous battre, car il a réveillé en nous des émotions, des sentiments ou encore des instincts. J’aime cette idée que la Bretagne puisse être cette région doudou, propre à la reconstruction. D’autant plus quand je connais les lieux évoqués.

C’est ironique quand on y pense qu’une île puisse être le symbole de liberté absolue. Une enclave terrestre dans la mer. Des horizons bleus à perte de vue, dont on dépend cruellement.

De Rome ou de Paris, tous les chemins semblent mener à Groix, cette île « aux sorcières » du Morbihan, horizon tant admiré et visité même,  de mon enfance et de mon adolescence. C’est avec plaisir que j’ai foulé le sol de mes souvenirs avec Poste restante à Locmaria de Lorraine Fouchet : « Élevée dans le culte d’un père mort avant sa naissance, Chiara découvre, à l’âge de vingt-cinq ans, qu’elle est peut-être la fille d’un marin breton. Sous le choc de cette révélation, elle embarque pour l’île de Groix et fait la connaissance de Gabin, prête-plume d’écrivains célèbres, qui devient son compagnon de fortune. Mais ce séduisant jeune homme, arrivé comme elle de la « grande terre », est-il vraiment celui qu’il prétend être ? Et Chiara reviendra-t-elle indemne de son enquête insulaire ?« 

Rome. Paris. Groix. Trois villes qui n’ont en apparence rien en commun, si ce n’est la quête de liberté. Les deux capitales ont été fuis pour cette île, isolée. On excusera cet euphémisme. Comment grandir, se construire – en un mot, vivre – sans père, ce sublime absent si présent tout au long du roman ? Cette à cette question que les protagonistes vont tâcher de répondre au long de cette quête initiatique, qui va les réconcilier avec le monde. Les réconcilier avec eux mêmes.

Aux travers de rencontres haute en couleurs, les masques vont tomber et les certitudes se fissurer. Le passé laisse place peu à peu à un présent plus radieux et à un futur de tous les possibles. De tous les bonheurs.

Lorraine Fouchet nous offre une jolie ode à la vie au travers de Poste restante à Locmaria, à travers un roman plaisant et moins léger qu’il n’en a l’air, truffés d’expression groisillones réservées aux initiés.

Bonne lecture à vous !

Poste restante à Locmaria de Lorraine Fouchet est disponible aux éditions le livre de poche

2 réflexions sur “L’absent magnifique

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.