Météores incandescents

2020, Rentree Litteraire

Météore : (nom masculin) Corps céleste rendu lumineux par son passage dans l’atmosphère terrestre. Deux êtres rendus lumineux par la présence de l’autre, le coup de foudre improbable qu’a été leur rencontre. L’amour inconditionnelle qu’ils se portent l’un à l’autre. A la vie, à la mort.

Les amants météores, Eloise Cohen de Timary

Ceux qui me connaissent le savent. Je suis l’antithèse du romantisme. Dans ma vie, tout du moins. Si j’apprécie de temps à autres de lire quelques romances, je préfère de loin quand rien est acquis. Quand l’amour est un sacerdoce et qu’il tend vers un désastre. L’histoire est souvent plus pleine par ce biais. Plus travaillée, plus fouillée. On sonde les noirs tréfonds de l’âme humaine et c’est cela qui me plaît le plus je crois.

J’aime les histoires d’A. qui finissent mal donc. Mais ma cruauté a une certaine exigence. Que les schémas narratifs soient renouvelés. Qu’une ambivalence se créé dans mes sentiments. Et c’est dans cet état d’esprit que je commençais ma lecture des Amants Météores d’Eloïse Cohen de Timary : »Un soir, dans un bar, Marianne fait la rencontre de Virgile, un paysagiste talentueux, fantasque et homosexuel. Très vite, c’est l’évidence : ils s’aiment comme on ne s’aime qu’une fois. Des rues de Paris aux plages bretonnes, leur amour a le goût citronné et sec de la margarita, celui des huîtres iodées, des bons vins et des soirées déjantées ; leurs cœurs s’accordent au rythme de Patti Smith, Janis Joplin et de la variété italienne des années 80. Ensemble, Marianne et Virgile mènent une vie de fête et de gaieté, ils ont des projets d’avenir, et bientôt aussi le désir d’avoir un enfant. Jusqu’au jour où leur ciel va brusquement s’assombrir, et leur quotidien se muer en une lutte effrénée pour sauver l’amour et les rêves. »

Une rencontre dans un bar. Un Homme. Une Femme. Histoire classique me direz vous. A ceci prêt que Marianne s’est fait éconduire par son rendez vous professionnel dans cet endroit inconnu. Ce bar, où se côtoient gays et drag-queens. Que Virgile aime les hommes. Que rien ne les prédisposaient à ce rencontrer. Et que cette rencontre fut l’épiphanie de leurs vies à tous deux. Le coup de foudre absolu. Ils devinrent des météores incandescents. D’un amour codépendant.

Une volonté d’enfant. Mais pas tout de suite. La maladie qui frappe à la porte, foudroyante et vicieuse. La possible impossibilité de ne plus pouvoir créer à deux cet être, fruit de leur amour. La chaire de leurs chaires. Du néant à la lumière. De la lumière aux lymbes. Jusqu’à ce que l’espoir frappe à son tour à la porte.

Avec les Amants Météores, Éloïse Cohen de Timary nous dresse une histoire d’amour avortée. Malgré tout, forte et révolutionnaire. Une histoire d’amour qui éclaire tout ce qu’elle touche. Au point même de d’embraser les ténèbres obscures dans lesquels ils sont plongés. Et de les faire briller. De ce brasier incandescent. Pour avancer et vivre cette amour. A la vie, à la mort. Magistral coup de cœur que ce roman.

Belle lecture à vous !

Les Amants Météores d’Eloise Cohen de Timary est disponible aux Editions JC Lattès Le Masque

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.