American Horror Story

Thriller

Ségrégation : (nom féminin) La ségrégation raciale est, au sein d’une même nation ou d’un même pays, la séparation physique des personnes selon des critères racistes, dans les activités du quotidien, dans la vie professionnelle, dans l’exercice des droits civiques. La ségrégation peut exister de jure, légalement, ou de facto. Inconcevable de nos jours, mais elle battait son plein il y a encore un siècle.

img_1922

Depuis quelques années une série géniale me tient en haleine le temps de huit épisodes, en me faisant vivre toute une palette d’émotions antagonistes. Des histoires d’amour tordues, de la magie noire, des personnages éphémères, le tout transposé dans un décor à l’esthétique léché. Voici donc les parfaits ingrédients de l’anthologie American Horror Story. Ma préférence est allée la quatrième saison, Coven, où les sorcières se taillent la part du lion à la Nouvelle Orléans. J’ai ainsi pu découvrir la fascinante figure de sorcellerie que représentait Marie Laveau, créole francophone, décédée en 1881, personnage historique de par son statue de prêtresse vaudou.

La Nouvelle Orléans du début du XXe siècles est donc teintée de croyance et de mysticisme, dans un climat raciste et fort de préjugés, lourd héritage des années d’esclavage passées. Un décor parfait pour commettre les pires exactions. Avec Carnaval, Ray Celestin nous entraîne dans une virée dans les bas fonds de la ville. Jugez en vous même : « Lorsqu’en 1919 un tueur en série s’attaque aux habitants de La Nouvelle-Orléans en laissant sur les lieux de ses crimes des cartes de tarot, la panique gagne peu à peu. On évoque le vaudou. Les victimes étant siciliennes, les rivalités ethniques sont exacerbées. Un policier, Michael Talbot, un journaliste, John Riley, une jeune secrétaire de l’agence Pinkerton, Ida, et un ancien policier tout juste sorti de prison, Luca D’Andrea, vont tenter de résoudre l’affaire. Mais eux aussi ont leurs secrets… Alors qu’un ouragan s’approche de la ville, le tueur, toujours aussi insaisissable, continue à sévir. Le chaos est proche. »

Une série de meurtres. Un suspect invisible baptisé sanguinairement le Tueur à la Hache. Des cartes de Tarot peintes laissées sur les lieux du crime. Quatre typologie d’enquêteurs, qui explorent des pistent antagonistes, usés par leurs vies. Une pluie battante à chaque page, créant un univers lourd et poisseux. J’avais parfois l’impression d’être trempée jusqu’aux os lors de ma lecture, à cause de cette pluie diluvienne qui battait entre mes mains au fil des pages tournées. Une guerre de gang, la pieuvre italienne bien implantée qui déploie ses tentacules. Le déracinement de la population noire originelle. Autant d’ingrédients qui habilement distillés nous entraînent dans une enquête de grand vol.

L’Histoire se mêle à l’intrigue et donne beaucoup de richesse et d’ampleur à Carnaval. Dont le titre festif tranche avec le drame latent qui se joue sous nos yeux à la Nouvelle Orléans. Ray Celestin m’a permis de combler quelques lacunes quant à l’histoire de la Louisiane, mais également des point de chute du flux migratoire européens du débit du XXe siècle. Vivement mes prochaines parties de Trivial Pursuit.

J’aimais déjà beaucoup les éditions 10/18 de part leur choix de romans iconoclastes où les protagonistes haut en couleur ont la part belle. Je les adore désormais avec leur collection grands détectives, qui m’a déjà fait me promener avec brio dans le New York poisseux des années 1900. Si comme moi vous êtes férue des pérégrinations de détectives dans un le décor du siècle passé, je vous invite fortement à visiter la Nouvelle Orléans apocalyptique du Carnaval de Ray Celestin.

Bonne lecture à vous ! 🎈

Carnaval de Ray Célestin est disponible aux éditions 10/18

 

2 réflexions sur “American Horror Story

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s