L’inconstance est cruauté

Thriller psychologique

Inconstance : (nom féminin) Tendance qui consiste à changer trop facilement d’opinion, de décision, de sentiment ou de comportement. Typiquement, cela définit l’histoire que j’entretiens avec mes cheveux depuis des années. Les pauvres souffrent beaucoup trop pour leur propre salut.

La maîtresse de mon amant, Maggie O’Farrell

Depuis que je suis en âge de le comprendre, que ce soit dans la littérature ou au cinéma, j’ai toujours été fascinée par les relations amoureuses complexes, revêtant malgré tout une certaine beauté. Aux antipodes des princesses Disney et leur charmants sauveurs. Attention, ce n’est pas parce cela pique ma curiosité que j’établis ce schéma dans ma vie quotidienne. Bien au contraire. Je crois en l’âme sœur, pas aux corps éphémères. Malgré tout, le romantisme m’est d’un superflu. Je ne suis qu’antagonisme.

Ce qui m’a de prime abord interpellé dans le roman de Maggie O’Farrell, La Maîtresse de mon amant est son titre original, qui suggère un enchevêtrement de liaisons et de sentiments, de faux semblants et d’un drame latent. Le titre est chargé d’une lourde promesse. Qui a été respectée. Quatre protagonistes, trois points de vues, trois temporalités, le tout en alternance, d’un paragraphe à l’autre. Je vous livre ici le quatrième de couverture qui avait achevé de me convaincre dans mon choix :« À vingt-deux ans, Lily, que la vie ennuie un peu, vit chez sa mère et cumule trois emplois, sans conviction. Quand Marcus, un jeune architecte rencontré lors d’un vernissage, lui propose de partager son loft londonien, la jeune femme est immédiatement séduite par la proposition, et par le charme magnétique de son auteur.
Mais, dès son arrivée dans l’appartement, Lily éprouve un sentiment de malaise : un prénom – Sinead – inscrit sur la sonnette, des robes plein les placards, un lit aux draps froissés… L’endroit porte encore les traces de l’ancienne petite amie de Marcus, disparue dans des circonstances mystérieuses.
Malgré de sombres pressentiments, Lily tombe amoureuse de Marcus, mais sitôt qu’ils se touchent, elle sent une inquiétante présence se manifester. Fantasme ou réalité ? Effrayée par ces visions, déconcertée par le mutisme de Marcus, la jeune femme devient peu à peu obsédée par une nécessité : connaître la vérité sur le passé sentimental de son amant…
»

L’intrigue est montée comme un thriller psychologique. Elle s’ouvre sur un drame latent. Tout du moins c’est ce que l’on ressent dans l’absence de mots, voire de maux, posé sur les faits passés. Le présent de la jeune Lily se fait apocalyptique. Dommage collatéral d’une passion avortée. Elle plonge peu à peu dans une folie douce, qui nous la rend antipathique. Alors qu’elle n’est que « le jouet de la fortune ».

D’une funeste fortune. Reposant sur les cendres du passé de la maîtresse, celle que l’on hait par défaut, mais qui contre toute attente est légitime. Un fantôme plane sur nos protagonistes qui s’agitent tels des pantomimes à la recherche de la vérité, de leur salut et pour certain de leur âme. De l’extraordinaire dans des vies sommes toute ordinaire.

J’ai tout simplement adoré ce roman en trois temps, qui ne respecte aucun code et impose le sien, pour une lecture hautement addictive. La prose de l’auteure est fluide, et saisissante de réalisme quant aux détails qui vous font basculer dans la douleur en un battement de cils.

Belle découverte donc que la plume aiguisée de Maggie O’Farrell, qui sait trouver les justes mots pour définir les noirs tréfonds des actes humains. Je ne saurais trop vous conseiller de vous essayer à cette auteure. Je pense pour ma part me plonger plus assidûment dans sa bibliographie, après mon coup de cœur pour La Maîtresse de mon Amant.

Belle lecture à vous ! 🎈

La Maitresse de mon amant de Maggie O’Farrell est disponible aux Éditions 10/18.

Une réflexion sur “L’inconstance est cruauté

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s