Call it magic

Feel Good

Magie : (nom féminin) pratique fondée sur la croyance en l’existence d’êtres ou de pouvoirs naturels et de lois naturelles occultes permettant d’agir sur le monde matériel par le biais de rituels spécifiques. Ainsi depuis de nombreuses années je tente de faire léviter ma petite cuiller ou encore de fermer une fenêtre par le simple fait de mon esprit.

Depuis ma plus tendre enfance, j’ai toujours eu un faible pour les univers enchanteurs, où magie et êtres exceptionnels se côtoient. Avoir des dons particuliers est quelque chose qui m’a toujours fascinée, que ces derniers soient réels ou non. Et il y a dans la magie quelque chose de poétique, de chimérique qui me plaît. En un sens la magie est partout, si on prend le temps d’embrasser et d’apprécier ce qui nous entoure. Et quelle autre mélodie que celle de Coldplay pour illustre mes dires.

Je n’ai découvert Harry Potter que tardivement, au lycée si je ne m’abuse. La vie des élèves de Poudlard a fait écho à la mienne, interne, même si les parties de Quidditch étaient pour nous, simples moldus, des batailles de polochons endiablés, au nez et la barbe de nos encadrants. En guise de robes de sorciers, nous avions un uniforme, bien loin de flatter nos formes d’ailleurs. Et les liens qui ont été tissés sont indéfectibles 16 ans plus tard. Et j’espère encore pour longtemps  J’ai eu de la chance d’évoluer dans un cadre confortable pendant trois années, dans des bâtiments conçus par Vauban, aux grands escaliers de facade, ainsi qu’aux passages étroits pour nos secrets d’alcôve.

J’ai ainsi dévoré les 7 tomes de la vie d’Harry Potter, vécue au rythme de ses adaptations cinématographiques. J’ai râlé devant l’attente entre chaque tome. J’ai vécu chaque adaptation cinématographique comme une trahison de ma pensée pour après me raviser.  J’ai été déçue de la fin des aventures de notre plus si jeune ami lorsque nous le quittons. Mais avant tout, j’ai été transportée par son univers féérique et hors norme, dans lequel j’ai aimé évoluer.

Ainsi, il y a quelques temps, je suis tombée sur cette nouvelle édition, illustrée de surcroît, qui nous permet de revivre les aventures de nos sorciers préférés. Les esquisses de Jim Kay, inconnu au bataillon pour ma part, font mouche, et l’on se plaît à se replonger dans une histoire connue, aux illustrations inconnues. Et l’on retrouve le temps de quelques heures notre âme d’enfant qui n’est jamais bien loin.

Pour les néophytes, je vous glisse un bref résumé d’Harry Potter à l’école des Sorciers : « Le jour de ses onze ans, la vie de Harry Potter est bouleversée à jamais quand Rubeus Hagrid, un géant aux yeux brillants comme des scarabées, lui apporte une lettre ainsi que d’incroyables nouvelles. Harry Potter n’est pas un garçon comme les autres: c’est un sorcier. Et une aventure extraordinaire est sur le point de commencer. »

Quant aux autres, je ne saurais que vous conseiller cette édition de qualité de l’œuvre de JK Rowling, au goût de madeleine de Proust, à lire et à offrir sans modérations.

Bonne (re)lecture à vous !🎈

Harry Potter à l’école des Sorciers de JK Rowling et illustré par Jim Kay est disponible aux Éditions Gallimard

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s