Another Love

Thriller psychologique

Obsession : (non féminin) Représentation, accompagnée d’états émotifs pénibles, qui tend à accaparer le champ de la conscience. Typiquement, moi et cette petite veste en cuir qui me fait de l’œil depuis le début des soldes. Je suis sûre qu’elle m’irait bien.

Parfaite de Caroline Kepnes

Je suis une victime de la mode, littéralement. Aussi quand tout le monde s’est enflammé au sujet de la série Netflix You, j’ai foncé tête baissée, tel le mouton moyen. Et grand bien m’a pris. Je bêle désormais d’allégresse. D’autant plus quand j’ai découvert que le plaisir allait être prolongé par la lecture. J’allais pouvoir rentrer un peu plus dans le psyché des personnages, me façonner une image plus fine.

Cette expérience de double lecture aurait pu être à double tranchant. Car il est souvent décevant de faire revivre des caractères et des personnages, que l’on a vu animé par l’esprit et le jeux d’autres personnes, par la perception qu’il avait de leur personnage. Par les partis pris de leur réalisateur.  Pourtant étonnamment, cela à fonctionner. Grâce à la musique. Non pas la bande son imposée, mais celle qui m’est propre.

Je crois bien que la musique tient une place tout aussi importante dans ma vie que la lecture. Bien que je tienne ici à préciser que je ne joue pas d’instruments et que j’ai la voix d’un chanteur punk. Aussi, il n’est pas rare que j’associe un morceau à une lecture, inconsciemment. Je le fredonne jusqu’à ce que je coupe les ponts avec ces personnages qui m’auront accompagnée de quelques heures à quelques jours. La bande son de Parfait de Caroline Kepnes a été Another Love de Tom Odell. Curieux choix n’est ce pas, mais la perception de l’amour et de sa désillusion y est la même à mon sens. Ce qui m’a inspiré le titre de l’article. Ne parlons pas d’odieux plagiat, restons courtois le voulez vous.

Pour que vous compreniez ce qui m’a séduite dans l’intrigue, je vous laisse prendre connaissance du quatrième de couverture : »Je sais tout de toi. Tu es parfaite. Je t’aimerai à la vie, à la mort. Tu es à moi pour toujours. Lorsque Beck pousse la porte de sa librairie, Joe est immédiatement sous le charme. Ravissante, effrontée, sexy, elle est tout simplement tout ce qu’il cherche chez une femme. Et quand Joe aime, il est prêt à tout pour parvenir à ses fins… Quelques semaines plus tard, la vie de Beck n’a plus de secrets pour Joe. Il a trouvé son nom, son adresse, s’est procuré accès à ses emails, il la suit virtuellement sur les réseaux sociaux et physiquement dans les rues de New York. Avec un peu d’organisation, une  » vraie  » rencontre est vite provoquée, et comment résister à un garçon qui devance vos moindres désirs, semble deviner vos pensées les plus intimes ? Et lorsque des personnes de l’entourage de Beck sont victimes d’accidents macabres, c’est tout naturellement dans les bras de Joe que se réfugie la jeune femme. Mais si Beck ignore l’ampleur de l’obsession de son nouveau petit ami, Joe ne connaît pas non plus toutes les facettes de sa bien-aimée. »

Avec le personnage de Joe, qui est aussi le narrateur, nous avons clairement à faire à un psychopathe, qui ne recule devant rien pour vivre l’histoire d’amour dont il rêve. Malgré tout, à l’instar de Dexter, nous ne pouvons malheureusement pas toujours contredire ses raisonnements. Sa pathologie le pousse, pour se protéger, à analyser finement les comportements d’autrui. Dans lesquels il sait voir le plus souvent la partie la plus sombre.

Beck évolue dans un univers où le paraître est important. Sa vie étalée sur les réseaux sociaux sans filtres. Sa volonté d’être écrivain, d’embrasser ce mode de vie, sans se donner la peine de réellement écrire. Ses secrets pour se donner un air plus torturé qu’il n’y parait. Tout cela est faux, sonne faux. A contrario, son preu chevalier est à la recherche de la vérité. Enfin de sa vérité, biaisé par le prisme de son comportement, selon lui, rationnel.

Il y est d’ailleurs fait référence au film Closer, que je vous conseille fortement, dès la première page où Nathalie Portman (Alice) ment éhontément sur qui elle est, pour rester libre de toute entrave. Cette dernière préfère partir que d’avouer la vérité.  Cette comparaison au film est filée dans tout le roman.

J’ai aimé partager la vie et les points de vue de ces êtres torturés, esquintés par leurs vies antérieures. J’ai aimé être surprise par leurs frasques en tout genre. Et par dessus tout, j’ai aimé lire le livre après la série, car il rend ses lettres de noblesse à Joe. On a tendance à lui pardonner ses actes dans la série, alors qu’on va l’abhorrer dans la lecture.

Belle découverte à vous ! 🎈

Parfaite de Caroline Kepnes est disponible aux Editions Pockets. La saison 1 série You est disponible sur Netflix. 

3 réflexions sur “Another Love

Répondre à Saperlipobooks Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s