Le gothique, c’est chic

Horreur

Gothique : (adjectif) Genre littéraire anglais, précurseur du roman noir avec lequel il est parfois confondu en français, qui traite d’événements mystérieux et monstrueux. On pense alors à un précurseur dans le genre, avec Mary Shelley et son Frankenstein. Plus récemment, ses lettres de noblesses ont été redonnées au style gothique avec la série noire, à l’esthétique léchée, Penny Dreadful.

Rosemary’s baby, Ira Levin

Autant les films d’horreur n’ont aucun impact sur moi – j’ai réussi à dormir comme un bébé pendant The Shinning de Stanley Kubrick -, autant les livres d’horreur me laissent éveiller des heures durant, l’esprit en ébullition, tous les sens en éveil. Ainsi,  il y a quelques années, lors de ma lecture du Fléau de Stephen King, j’ai cru que je ne me réveillerai pas de ma sieste à cause de mon rhume* ! Mon hypocondrie a été bien servie les jours qui ont suivi ! De la même manière, ma phobie des chiens ne m’a pas empêchée de lire Cujo. Non, ce n’est pas (que) du masochisme, mais de la même manière que notre imagination est sollicitée pour de belles histoires, j’aime faire fonctionner la mienne de temps à autre pour des histoires qui me font me pelotonner sous les draps.

Mais ce n’est pas la véritable raison qui m’a poussée à me tourner vers Rosemary’s baby, d’Ira Levin. Je souhaitais voir l’adaptation éponyme cinématographique, lorsque je me suis rendue compte que cette dernière en était une. Vous le savez sans doute déjà, mais j’ai en horreur la lecture d’une oeuvre originale, a posteriori.

Pourtant, ce n’est pas parce que je suis prise d’une envie subit de voir un film, que je connais le synopsis. Cela peut paraître étrange mais c’est pourtant vraie. La surprise est plus grande, potentiellement plus belle, et dénuée de tout jugement préalable. A contrario, le quatrième de couverture, que voici, joue un rôle primordial. Je suis une contradiction ambulante, comme beaucoup je crois bien: « Rosemary et Guy Woodhouse sont ravis d’emménager dans un nouvel appartement, au Bramford, à Manhattan, malgré les rumeurs sur le passé sinistre de l’immeuble. Rosemary aménage l’appartement de ses rêves et fait des projets pour meubler une chambre pour l’enfant que le couple espère avoir rapidement. Ils sont bientôt accueillis par Minnie et Roman Castevet, un couple de personnes âgées récemment endeuillé, dont l’appartement est rattaché au leur par une ancienne porte transformée en placard. Si Rosemary n’éprouve d’emblée que peu d’attirance pour ses nouveaux voisins, Guy, dont la carrière semble soudainement décoller, commence à leur rendre de fréquentes visites…  »

Je mentirai si je vous disais que l’intrigue n’est pas prévisible, elle est cousue de fils blancs. Mais c’est malgré tout un chef d’œuvre en mon sens. L’angoisse est présente dans chacune des pages, et monte petit à petit dans ce huis clos d’un genre nouveau. Ira Levin nous plonge dans un univers gothique au vernis parfaitement normal, où se pose la question de la place de la femme, la perception de la grossesse et de l’enfantement. Le ventre de Rosemary est ainsi sacralisé quand son âme est torturée. On assiste à la chute des croyances, religieuses, médicales et familiales. Les drames sont les phares qui éclairent l’intrigue. C’est glauque à souhait, mais j’ai passé un bon moment.

Si vous voulez vous affronter le Grinch avant votre rencontre avec le Père Noël cette année, je ne saurais que vous conseiller cette lecture mystique à souhait, qu’est Rosemary’s baby.

Belle lecture a vous ! 🎈

Rosemary’s baby de Ira Levin est disponible dans la Collection Pavillon Poche des éditions Robert Laffont

* dans le tome 1 du fléau, l’Humanité s’éteint en quelques jours des suites d’une pandémie ressemblant de primes abord à un vulgaire rhume.

4 réflexions sur “Le gothique, c’est chic

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s