Un anglais à Paris

Feel Good

Flegme : (Nom masculin) caractère calme, non émotif, en un mot imperturbable. Les anglais en sont l’incarnation vivante. Love Actually en fait un très joli état des lieux. D’ailleurs c’est bientôt Noël, sentez vous libres de juger par vous même !

God Save la France de Stephen Clark

J’assortis mes mugs à mes livres, pas vous ?

Je voue à nos voisins ‘grands bretons’ une fascination sans bornes. Au diable que ce ne soit pas politiquement français à cause de Trafalgar, j’ai l’âme rebelle vous savez. Des Beatles à la Famille Royale parfaitement chapeautée, en passant par leur inimitable accent ou leurs comédies déjantées, j’aime profondément ce peuple îlien. Voici mon hymne à l’amour du dimanche soir.

J’ai découvert God Save la France  (a year in the merde de son titre original plein de poésie) complètement pas hasard, en flânant dans les rayons de ma librairie de quartier. Le titre a attiré mon attention, le quatrième de couverture m’a définitivement convaincue : « Nom : Paul West. Age : 27 ans. Langue française : niveau très moyen. Fonction : jeune cadre dynamique promis à un grand avenir. Occupation : déjouer les pièges potentiellement désastreux du quotidien français. Hobbie : lingerie féminine. Signe particulier : Paul West serait le fruit d’un croisement génétique entre Hugh Grant et David Beckham. Jeune Britannique fraîchement débarqué à Paris, créateur, en Angleterre, de la fameuse enseigne Voulez-Vous Café Avec Moi, Paul a bien du mal à s’adapter au pays des suppositoires, des grèves improvisées et des déjections canines. Et il n’est pas au bout de ses surprises… »

J’ai adoré rencontrer Paul, jeune cadre à la libido débordante, perdu face à l’attitude des arrogants parisiens. Nous évoluons dans un Paris en perpétuelle grève, où se relaient tour à tour dans cette (in)activité, éboueurs, cheminots, serveurs de café et même acteurs de film pour adultes. Les parisiennes sont décrites comme des demoiselles délurées et à tendance infidèle. Les expatriés anglo-saxons ne sont pas en reste non plus, dépeints comme des vendus à leur patrie qui en oublient même leur langue maternelle sous couvert du patois que nous, français, osons appeler de l’anglais.

En bref, un florilège de clichés posés sur un plateau d’argent, largement saupoudrés de second degrés, tirés de l’expérience personnelle de l’auteur. Je pense que notre joli pays l’a fortement traumatisé, pour le meilleur et pour le rire.

Adeptes de l’humour anglais ou du second degré, je ne saurai trop vous conseiller cette lecture qui m’a fait rire, parisienne d’adoption depuis 10 ans, qui me suis retrouvée dans certaines des situations ubuesques du livre.

Belle lecture à vous ! 🎈

God Save la France de Stephen Clarke est disponible aux éditions Pocket.

Une réflexion sur “Un anglais à Paris

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s