Élémentaire ma chère Olympe

Feel Good

Détective : (Nom masculin) personne chargée d’enquêtes policières privées. Mon préféré ? Assurément le flegmatique mais néanmoins névrosé Sherlock Holmes, mis à la sauce Guy Ritchie. Saupoudrez le tout de Jude Law en Dr Watson et vous obtenez un cocktail détonnant.

Jeux d’ombres et de couleurs au petit matin

J’ai un faible pour les héroïnes déjantées. Que ce soit en littérature ou au cinéma. Elles sont imparfaites, n’en ont souvent cure et vivent des aventures relativement loufoques, sans se départir d’un sens de l’humour douteux. Rappelez vous Mia Wallace dans Pulp Fiction et son histoire des 3 petites tomates. Mythique.

Il y a un an maintenant que j’ai découvert celles de Marie Vareille, et par la même, les éditions Charleston. Il est vrai que dans le choix de mes ouvrages, la maison d’édition n’est pas vraiment un facteur clé. Toutefois, comme je suis pleine de contradictions, séduite par mon expérience précédente, je me suis mise à compulser les ouvrages de cette maison.

Grand bien m’a pris, car sans cela, je n’aurais pas découvert l’humour grinçant de Sophie Henrionnet, avec son roman Tout (n’) est (pas du tout) sous contrôle. Le titre n’est pas sans rappeler l’unique roman de Hugh Laurie alias Dr House, mais l’intrigue lui est diamétralement opposée. La couverture farfelue m’a fait sourire. Quant au quatrième, il m’a convaincue dans mon choix :  » Olympe a 38 ans, un emploi de photographe culinaire qui ne lui plaît qu’à moitié, une fille de 12 ans bien plus mature qu’elle, une famille déjantée, des copines délurées et un ex-mari, Bertrand, qui l’appelle chaton. Lorsqu’elle perd son job, elle supplie son meilleur ami Hugo, qui tient une agence de détectives spécialisée dans les arnaques aux assurances de l’embaucher. Faisant valoir son expérience de photographe, elle réussit à intégrer l’équipe de détectives à une condition : elle ne devra s’occuper que des affaires les plus simples. Bien entendu, Olympe n’est pas assez raisonnable pour respecter les consignes et l’appel des commissions versées à chaque résolution d’affaires est trop fort pour qu’elle garde ses fesses confortablement posées sur le siège de sa voiture… Mais que va-t-il se passer quand les cadavres commencent à s’accumuler et que l’on cherche à l’éliminer à son tour ? »

Amateurs de polar, ne pas s’abstenir. Sous ces apparences loufoques et son second degré, se cache un réel roman policier. Certes pas au sens conventionnel que les puristes peuvent lui donner. Mais nous ne sommes tout de même pas loin d’une intrigue où nos petits cellules grises, chères à Hercule Poirot, doivent être activées.

Quant à Olympe que dire ? C’était plaisant d’accompagner sa vie de « chaton » abandonné à elle même, qui se fait clairement entretenir par sa fille de 12 ans, à la clairvoyance étonnante. On rit des quiproquos, des caractères des personnages et des comiques de situation.

En bref, j’ai passé plus qu’un bon moment et devrais récidiver prochainement avec la lecture d’un autre roman de Sophie Henrionnet !

Bonne lecture à vous ! 🎈

Tout (n’)est (pas du tout) sous contrôle de Sophie Henrionnet est disponible aux éditions Charleston.

Une réflexion sur “Élémentaire ma chère Olympe

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s