Chat Perché

Feel Good

Transposition : (Nom féminin) action de faire passer quelque chose dans un autre domaine en l’adaptant à des conditions nouvelles, à un contexte différent.

Cela va faire bientôt un an que je tombais nez à nez sur Eric Metzger en séance de dédicace, un samedi en soirée. C’est alors que j’ai découvert que depuis l’époque où j’avais dévoré en un après-midi son premier roman, La nuit des trente, il en avait publié deux autres ! Sitôt dit, sitôt dédicacés, me voici repartie avec les deux opus paraphés sous le bras.

Une fois n’est pas coutume, j’allais lire une intrigue totalement inconnue. A savoir que même si je fais des achats impulsifs pour la beauté du geste, je tiens à tout lire. J’aurais l’impression de gâcher sinon ! Il m’arrive de m’ennuyer longuement ou alors de tomber sur une petite pépite. Fort heureusement pour moi, Adolphe a disparu est affilié à la seconde catégorie. Voici ce que nous en dit le quatrième de couverture : «Elle m’a brusquement quitté un jeudi soir. Je ne m’y attendais pas. Autour de moi, tout s’est écroulé, les murs, le ciel et mes pensées. Et puis il y a eu ce coup de fil de ma mère. En sanglots, elle m’explique qu’Adolphe, un vieux chat asthmatique, a disparu au beau milieu du bois de Boulogne. Et alors? Elle me supplie de l’aider à le retrouver. En temps normal, j’aurais refusé. Mais je n’en avais pas la force ; c’est ainsi que l’aventure a commencé…»

J’ai ainsi passé une journée à me promener au Bois de Boulogne, à me perdre au gré des pas de Jules, à mesure que celui-ci s’enfonce un peu plus dans les affres de ses pensées. Nous cherchons donc Adolphe, chat loufoque nommé selon les normes du bon goût – on pense ici au huis clos Le Prénom – et asthmatique de surcroît. Ce matou (miteux) a tout pour plaire. Ce fil d’Ariane atypique m’a séduite, autant que les personnages hauts en couleurs rencontrés.

La séparation de Jules à sa Lola, histoire somme toute commune, devient épique dans cette touffue forêt. Se mêlent aux pensées existentielles d’un trentenaire en mal de repères la vie atypique de sa mère, femmes aux chats, qui comblent sa solitude dans des amitiés improbables. J’y ai lu une transposition de son chagrin dans ses interactions aux boulonnais d’adoption abîmés par la vie. Le point d’orgue à cette promenade à deux chemins est le temps, menaçant et tempétueux.

Ce que j’aime dans les personnages d’Eric Metzger, c’est de m’y reconnaître. Pas complètement mais dans certains aspects de leur personnalité. Ce que j’aime dans sa plume, c’est ce côté classique, teinté de références plus ou moins subtiles. En bref, je ne saurai que vous conseiller ce roman décalé, perché à souhait.

Belle lecture à vous ! 🎈

Adolphe a disparu d’Eric Metzger est disponible aux éditions Gallimard, dans la collection l’Arpenteur

Une réflexion sur “Chat Perché

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s