Un journal pas si intime

Feel Good

Journal : (Nom masculin) Écrit portant sur la relation quotidienne des événements. Ou quand tu es une jeune fille en fleurs (ou en bourgeons) et que ton frère te lit pour se moquer de toi avec ses copains ! Bravo.

Un yucca se cache sur cette photo, seras tu le retrouver ?

On pourrait penser que rien ne vaut une femme pour écrire sur les femmes. Même si la Chick-lit fait la part belle aux auteures, certains hommes se paient la part du lion quant il s’agit d’écrire, de décrire les femmes. C’est le cas de Thomas Raphaël, avec son roman Pour un soir seulement – journal (sexuel) d’une ex-petite moche.

Si Cosmo adore, il y a de fortes chances que moi aussi, mais pour achever de me convaincre, rien ne valait la lecture du quatrième de couverture : « Julie doit subir une grave intervention chirurgicale et elle risque de ne pas se réveiller. La veille, elle modifie son annonce sur un site de rencontres. Son « pour la vie » devient « pour un soir salement ». En moins de deux heures, elle reçoit 154 messages. Du jamais vu. Elle décide alors de repousser l’opération indéfiniment… Avec humour et fantaisie, le journal de Julie raconte l’histoire d’une métamorphose grâce à la découverte du désir. « 

Nous suivons donc les tribulations de Julie. C’est un peu nous, Julie, en quelques sortes. La girl next door, sympa certes, mais pas non plus un canon de beauté. Cette fille qui se fixe sur ses complexes et son célibat longue durée. La trentaine approchant, elle se demande quel sens sa vie peut bien avoir. Jusqu’à l’annonce de sa tumeur.

Sur le principe cela est terrible et l’on pourrait rapidement tomber dans le pathos. Mais pas Thomas Raphaël, qui fait prendre à son héroïne l’ampleur d’un Pierre Richard attachante. On rencontre ainsi une galerie de personnages hauts en couleurs, qui se connaissent depuis les années lycée. Et qui pour certains n’ont pas trop évolué. On assiste à toutes sortes de twist et de complots, dignes de Gossip Girl. A ceci prêt que Bordeaux et le sud ouest se substitue à Manhattan.

On rit beaucoup. D’abord, parce que le titre est déjà proprement hilarant. On s’attend à des histoires à la Sex and the City, teintées de second degrés. Ensuite, parce que nous pénétrons à travers l’intimité de Julie, puisque nous lisons son journal tout de même ! La découverte des personnages ou de ces péripéties se fait a fortiori à J+1. Ce léger décalage de temporalité renforce l’effet comique, puisque nous pouvons lire des phrases pleines d’emphases écrites à chaud. Un délice. Puis parce que l’histoire improbable, pas tant dans le fait que cela ne puisse pas arriver, mais dans les improbables réactions en chaîne qui sont générées.

Bref, j’ai adoré lire les aventure d’une trentenaire un peu cramée, écrite par un homme. Vivement les prochaines !

Belle lecture à vous ! 🎈

Pour un soir seulement est disponible aux éditions J’ai lu.

6 réflexions sur “Un journal pas si intime

  1. Lu et adoré aussi ! OK c’est loin d’être de la grande littérature mais j’ai ris, j’ai été émue et bien sure, je me suis attachée et identifiée à cette jeune fille un peu (beaucoup) maladroite et pleine de contradictions.
    Merci pour cette chronique !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s