Sa vie romancée malgré soi

Thriller psychologique

Romancer: (verbe) Présenter sous forme de roman un pan d’histoire, le récit d’une existence, de certains faits, en utilisant les artifices romanesques, en ajoutant une intrigue sentimentale, des détails plaisants pour agrémenter la narration. Lorsque à l’aube de la quarantaine, tu reçois un roman et que tu lis ta vie. Je crois que si cela devait m’arriver, je serais relativement bouleversée.

Je crois que cet été j’ai eu une phase « thriller psychologique » et qu’elle a commencé avec le roman de Catherine Cusset, Le Problème avec Jane. Pourtant primée avec le Goncourt lycéen pour un autre de ses romans, Un Brillant Avenir, je n’avais jamais entendu parler de cette auteur. J’ai donc comblé une sacrée lacune avec cette plaisante lecture.

Le quatrième de couverture m’a immédiatement parlé, avec entre autre, une mise en abime de la vie d’écrivain. J’ai toujours aimé cet effet tiroir, qui permet d’évoquer des sujet plus librement mais en gardant une certaine pudeur malgré tout :

« Jane ne recevait jamais de paquet chez elle. Elle le prit. Solide, rectangulaire et plutôt lourd : sans doute un livre. Elle se battit contre l’enveloppe rembourrée, agrafée et collée. Elle en sortit une chemise en carton jaune. Une disquette tomba sur le sol carrelé avec un bruit sec. La chemise contenait un manuscrit en feuilles détachées. Sur la première page, elle lut :

LE PROBLÈME AVEC JANE

roman

Pas de nom d’auteur. Elle regarda l’enveloppe marron : pas de nom d’expéditeur. Le paquet avait été posté à New York cinq jours plus tôt. Elle parcourut rapidement les premières pages. Il s’agissait d’elle. Quelqu’un de bien informé. Le manuscrit comptait trois cent soixante pages et s’achevait sur cette phrase : « En bas elle trouva le paquet avec le manuscrit. »

Quel peut bien être ce problème qui nécessite qu’on écrive un roman à une femme ? Quel peut bien être cette personne qui connaît votre vie, de votre adolescence à la maturité de femme, et se permette de revendiquer un quelconque problème ? Comment réagirais-je si un écrit me débitait tout de go que j’avais un problème ? Ce sont les questions que je me suis posée à l’ouverture de ce roman.

Le procédé stylistique de mise en abime du roman nous donne une double lecture assez interessante. En effet, nous, lecteurs, nous faisons une image de Jane à travers sa vie romancée par un tiers. Mais également quant aux réactions que cette lecture suscite chez elle. Elle apparaît tour à tour faible et forte, terne et lumineuse. Un personnage double donc , grâce un habile jeu de points de vue.

Nous rencontrons en fait une femme brillante, docteur en littérature émérite, qui professionnellement trace son sillon. Mais qui sur un plan personnel peine à trouver un équilibre (N’a pas un parangon de patience comme Éric de conjoint qui peut !). Qui a vécu des drames personnels aussi. Et c’est à travers le prisme de ces derniers que Jane peine à trouver l’auteur de ce manuscrit. Ceux susceptibles de savoir n’aurait jamais osé faire cela. Mais connaît on bien les gens dans le fond ? Sont ils aussi bons qu’ils prétendent l’être ?

Le problème avec Jane est peut être qu’il n’y en a aucun après tout. Catherine Cusset signe un thriller psychologique plaisant et vrai, sur la vie d’une femme, qui est somme toute la vie des femmes. Tout simplement.

Belle lecture à vous ! 🎈

Le Problème avec Jane de Catherine Cusset est disponible aux éditions Folio

4 réflexions sur “Sa vie romancée malgré soi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s